Lors du conseil communal de ce jeudi 30 janvier, le collège du bourgmestre et des échevins nous a présenté son projet de Participation citoyenne.

Merci de lire ci-dessous notre interpellation sur ce point.

Peu de temps après les élections, nous avions préparé une note complémentaire pour notre entrevue reprenant entre autres la participation citoyenne. Note que je vous invite à consulter sous peu sur notre site internet ou sur notre page facebook. Rassurez-vous, je ne vais pas en faire la lecture ici.

Oui nous sommes une Liste citoyenne et sommes heureux qu’une certaine forme de participation citoyenne voie le jour dans notre commune.

Notre objectif principal est de rendre la politique aux personnes concernées en premier, c’est la seule manière de réhabiliter l’esprit noble de la politique : gérer avec les citoyens, pour les citoyens, se mettre à leur service, viser l’intérêt collectif et non les intérêts particuliers, agir avec transparence, éthique et probité.

Faire participer les citoyens à la prise de décision n‘est pas une mesure accessoire, c’est fondamental pour renforcer efficacement l’action communale. Et il vrai loin d’être simple vu notre modèle de démocratie actuel.

Oui bien sûr que nous sommes heureux et remercions Mme De Vos, son équipe et toutes les parties externes qui ont participé à l’élaboration de la participation citoyenne version Auderghem.

Après avoir lu les différents documents, avis, échanges de mails, je constate qu'il y a eu une vraie réflexion, mais une réflexion surtout théorique et livresque. Le processus étant mis en place depuis peu, certes dans plusieurs communes, mais le process étant neuf, il n’y a pas de recul suffisant et donc d’expertise suffisante.

Ce travail vous a pris des mois. Nous, membres de l’opposition n’avons eu qu’une seule petite semaine pour lire, analyser, réfléchir à ce que le collège a mis en place.

Pourquoi ?

La participation citoyenne, outil démocratique, n'est-elle pas, par définition, la participation des citoyens et de tous les élus, quelle que soit leur couleur ?

Nous regrettons que les élus de l’opposition n’aient été informés, conviés, invités à participer à l’élaboration de ce projet.

Nous espérons, du fond du cœur, que les citoyens qui seront repris dans les assemblées de quartiers seront effectivement des citoyens engagés, capables de faire fi de leur expérience passée et personnelle avec la commune, si elles étaient négatives et non pas des citoyens démotivés, qu’ils se montreront engagés pour leur propre bien-être au sein de la commune et qu’ils seront respectés, encadrés correctement et soutenus comme prévu par votre texte.

Permettez-moi tout de même de lire la phrase suivante : La participation citoyenne n’affecte en rien les droits des mandataires communaux dans la mesure où ceux-ci demeurent présents dans les organes de décisions communaux sans que leurs pouvoirs en soient affectés. Je ne vois même pas pourquoi cette phrase existe.

Et une seconde : Le renforcement de la démocratie locale se concrétise principalement par la mise en place d'Assemblées de Quartier et d’un Budget Participatif, afin notamment de favoriser l’interaction habitants – élus.

Je souris à la lecture de ces mots « interaction habitants-élus », il convient plutôt de compléter la phrase par « interaction habitants-élus de la majorité.

Permettez-moi de regretter aussi que vous n’envisagez pas, selon ce qui a été proposé, mais je peux me tromper, de promouvoir une communication vers le citoyen.

Une communication des projets en cours (afin d’éviter une perte de temps et par conséquent une frustration éventuelle si une assemblée de quartier met son énergie dans l’élaboration d’un projet qui serait refusé car déjà entre les murs de la maison communale).

Pourquoi ne pas ouvrir les portes des commissions au public? Cela permettrait au citoyen de comprendre comment nos institutions fonctionnent. La théorie est une chose, la pratique une autre.

Permettez-moi de regretter que nous n’avez pas non plus envisager d’organiser des rencontres réunissant les élus, les forces de police, les gardiens de la paix. Il me semble pourtant tellement important de mettre les forces vives de la commune dans une même pièce afin de discuter librement de différents sujets., qui pourraient aboutir, par la suite à des propositions de projets.

Un dernier point, qui nous semble également intéressant. Vous attendez des citoyens qu’ils se réunissent, travaillent, communiquent, défendent leurs projets, mais à part des locaux, des facilitateurs, un kit de communication, pourquoi ne pas leur avoir prévu une indemnité, comme un jeton par exemple pour chaque réunion à laquelle ils assistent.

Nous, élus, bénéficiions de ces jetons, que ce soit pour assister à un conseil ou à une commission. Mais les citoyens eux, n’auront rien, alors que certains feront peut-être même garder leurs enfants pour participer aux assemblées de quartier et à l’assemble plénière.

A Eupen, ils ont été plus loin, chaque citoyen participant reçoit un jeton d’une valeur de 37,50. Et un système de garde d’enfants a même été mis en place. Cela représente un facteur motivant aussi non ?

Nous ne pouvons qu’encourager ce nouveau processus, qui sera revu dans un peu plus d’un an sur base de l’expérience de cette année, nous espérons que les rapports qui seront transmis au collège, seront transférés à l’ensemble des conseillers communaux. Nous ne pouvons qu’espérer que cette participation citoyenne soit transparente et que la majorité en place s’engage réellement à réaliser les projets choisis.

Je pars du principe que la commune appartient à ses habitants. Et non pas à ceux qui la gèrent.

Merci.